Aurora Cannabis annonce son nouveau patron et des dépréciations de 1,8 milliard $

Des plantes de marijuana dans les installations d'Aurora Cannabis.

Le cannabis est légal au Canada depuis le 17 octobre 2018.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

La Presse canadienne

Aurora Cannabis déclare qu’elle prévoit enregistrer des charges de dépréciation totalisant jusqu'à 1,8 milliard de dollars au quatrième trimestre de son exercice en cours. L'entreprise a également annoncé que Miguel Martin devenait son nouveau chef de la direction.

Dans sa mise à jour financière, Aurora Cannabis, dont le siège social se trouve à Edmonton, a précisé que les revenus nets de son quatrième trimestre devraient se situer entre 70 millions et 72 millions de dollars, comparativement aux 75,5 millions de dollars du troisième trimestre.

Les revenus nets du cannabis devraient être entre 66 millions et 68 millions de dollars, par rapport aux 69,6 millions de dollars du troisième trimestre.

Aurora Cannabis prévoit publier ses résultats financiers complets pour son quatrième trimestre clos le 30 juin après la fermeture des marchés, le 22 septembre.

Nouveau patron

L'entreprise a également annoncé qu’elle avait promu Miguel Martin au poste de chef de la direction.

Miguel Martin était chef de la direction de la société américaine Reliva CBD lors de l'acquisition de cette dernière par Aurora Cannabis, plus tôt cette année.

Il avait été nommé directeur commercial d'Aurora en juillet.

Michael Singer, qui occupait le poste de chef de la direction par intérim depuis le départ à la retraite de Terry Booth, en février, restera président à la direction du producteur de cannabis.

Québec détaille son système d'alertes régionales pour la COVID-19
Politique provinciale
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
COVID-19 : la C.-B. ordonne la fermeture des boîtes de nuit
Coronavirus
Québec classée jaune : « Je ne suis pas fier », dit Régis Labeaume
Politique municipale
Un juge refuse de permettre à tous les enfants de suivre leurs cours en ligne
Éducation

Let's block ads! (Why?)