Amazon ouvrira deux nouveaux entrepôts en Ontario, pour créer 2500 emplois

Une employée se promène à côté de boîtes dans un entrepôt d'Amazon.

Avec ces ajouts, Amazon disposera de 16 centres de traitement des commandes à travers le Canada.

Photo : Reuters / Carlos Jasso

Radio-Canada

Le géant américain du commerce électronique annonce mercredi qu’il ouvrira deux centres de traitement des commandes en 2021, l’un à Hamilton, l’autre à Ajax.

Ces installations permettront l’embauche de 2500 personnes à temps plein, explique Amazon, dans un communiqué.

Le site de près de 80 000 mètres carrés à Hamilton emploiera plus de 1500 personnes qui sélectionneront, emballeront et expédieront de petits articles tels que des livres, des appareils électroniques et des jouets, déclare l’entreprise.

L'entrepôt d’Ajax de plus de 90 000 mètres carrés se concentrera sur le traitement d’articles plus volumineux comme les équipements sportifs, les meubles de patio et d'autres articles ménagers. Selon Amazon, plus de 1000 personnes devraient travailler dans ce centre de distribution.

Un employé prépare une boîte.

Un centre de distribution d'Amazon Canada à Brampton, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Ces deux ajouts feront monter le nombre de centres de traitement de la compagnie à 10 en Ontario, 16 à travers le Canada.

Amazon note également avoir récemment ajouté cinq stations de distribution à Stoney Creek, Kitchener, Vaughan, Etobicoke et Scarborough. La station d'Etobicoke est déjà en activité tandis que celle de Kitchener devrait ouvrir plus tard cette année.

Les sites de Stoney Creek, Kitchener, Scarborough et Vaughan devraient démarrer en 2021 et devraient également créer des centaines d'emplois permanents, à temps plein et à temps partiel.

Les nouveaux emplois s'inscrivent dans un contexte de critiques contre l'entreprise, relatives à certaines de ses pratiques de travail, y compris des problèmes de santé et de sécurité au milieu de la COVID-19. Un dirigeant d'Amazon a récemment démissionné pour protester contre le licenciement de trois travailleurs qui ont dénoncé des épidémies. Et certains travailleurs d'Amazon qui travaillent dans les centres de distribution canadiens existants ont récemment partagé des préoccupations similaires avec Radio-Canada.

Le 2e employeur privé dans le monde

Dans le communiqué, l'entreprise se vante de procurer un milieu de travail de premier plan et clame que les emplois offriront des salaires horaires compétitifs, des avantages sociaux complets, un régime de REER collectif, une rémunération à base d'actions dès le début de l’emploi et un programme de formation professionnelle.

Les mesures visant à renforcer sa main-d'œuvre canadienne s'inscrivent dans une vague d'embauche plus large pour l'entreprise. Le parent américain déclare mercredi qu'il prévoit d'embaucher 33 000 personnes à travers les États-Unis dans les mois à venir, en plus des 175 000  employés ajoutés dans ses centres de distribution depuis le début de la pandémie, pour répondre à la demande croissante de livraisons en ligne.

L'effectif de l'entreprise a récemment dépassé le million de personnes dans le monde, faisant d'Amazon le deuxième employeur privé au monde, derrière Walmart.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne
Un vol annulé à cause d’une dispute sur le port du masque des enfants
Transports
COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Les jeunes au cœur des nouvelles éclosions de COVID-19
Santé publique
Baby-boom à Québec solidaire
Politique provinciale
États-Unis : les socialistes ont-ils brisé la dualité républicains-démocrates?
Amériques

Let's block ads! (Why?)