Washington et Pékin disent œuvrer pour la réussite de leur accord commercial

Donald Trump serre la main de Xi Jinping devant leur drapeau respectif.

Le président des États-Unis, Donald Trump, et le président chinois Xi Jinping lors du sommet du G20, au Japon, en 2019.

Photo : The Associated Press / Susan Walsh

Agence France-Presse

Les États-Unis ont assuré lundi soir qu'ils étaient engagés avec la Chine à œuvrer pour la réussite de leur accord commercial, selon un communiqué de l'administration américaine.

Les deux parties constatent des progrès et sont déterminées à prendre les mesures nécessaires pour assurer le succès de l'accord, soulignent les services du représentant américain au Commerce (USTR) Robert Lighthizer à l'issue d'une conférence téléphonique avec le vice-premier ministre chinois Liu He.

L'USTR a précisé que le secrétaire américain au Trésor a également assisté à cette réunion téléphonique.

De son côté, le ministère chinois du Commerce a fait état d'un dialogue constructif sur le renforcement de la coordination des politiques macro-économiques des deux pays.

Les deux parties sont tombées d'accord pour créer les conditions et l'atmosphère permettant de continuer à faire progresser la mise en œuvre de la première phase de l'accord économique et commercial sino-américain, a ajouté le ministère chinois dans un communiqué.

Il y a une dizaine de jours, la Chine et les États-Unis avaient repoussé des discussions destinées à faire le point sur ce traité dans un contexte de regain de tensions entre les deux pays, avaient rapporté les médias.

En janvier, après près de deux années de guerre commerciale, un accord avait été signé en grande pompe, et la Chine s'était engagée à acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits et services américains.

Mais les achats promis n'ont pas été réalisés, notamment à cause de la pandémie de la COVID-19 qui a mis un coup d'arrêt aux échanges internationaux.

Fin juin, moins de la moitié (46 %) des achats attendus à ce stade avaient été réalisés, selon des données compilées par le Peterson Institute for International Economics (PIIE).

Relations envenimées

Et les relations se sont envenimées entre les deux pays, autour de l'origine du virus,de la situation à Hong Kong ou encore du réseau social TikTok, que Donald Trump accuse d'espionnage au profit de Pékin.

Jeudi dernier, les deux pays avaient toutefois décidé de renouer le dialogue, avait indiqué le ministère chinois du Commerce.

Dans son communiqué, le représentant américain au Commerce précise que les deux parties ont abordé les mesures que la Chine a prises pour effectuer les changements structurels requis dans le cadre de l'accord en vue d'assurer une plus grande protection des droits de propriété intellectuelle, pour éliminer les obstacles aux entreprises américaines dans les domaines des services financiers et de l'agriculture et pour éliminer le transfert de technologie forcé.

Les parties ont également discuté de l'augmentation significative des achats de produits américains par la Chine ainsi que des actions futures nécessaires pour mettre en œuvre l'accord, ajoute encore l'administration Trump.

L'accord commercial était une promesse faite par Donald Trump, qui brigue un second mandat en novembre, aux agriculteurs américains qui ont souffert de la guerre commerciale.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Un terroriste canadien arrêté à deux reprises depuis juillet
Terrorisme
Au téléphone avec son père quand elle a été tuée par un ours
Accidents et catastrophes
Du glyphosate dans son urine
Un coroner confirme la mort d’une fillette après une ablation des amygdales
Santé physique et mentale

Let's block ads! (Why?)