© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE EN DÉBUT DE SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE EN DÉBUT DE SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent encore mardi en début de séance, des signaux positifs venus des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine s'ajoutant aux espoirs d'un traitement contre le coronavirus.

À Paris, l' prend 0,73% à 5.044,31 points vers 08h15 GMT. À Francfort, le gagne 0,58% et à Londres, le progresse de 0,38%.

L'indice de la zone euro avance de 0,66%, le de 0,47% et le de 0,39%.

Les principaux négociateurs américains et chinois sur le commerce, qui se sont entretenus lundi par téléphone, constatent des progrès sur la résolution de questions en lien avec l'accord commercial de "phase un" conclu en janvier dernier, a déclaré le Bureau du représentant américain au Commerce (USTR).

Les Bourses européennes ont entamé lundi la semaine par une hausse marquée, les dernières nouvelles sur le front de la recherche sur le coronavirus fournissant aux investisseurs une nouvelle raison d'acheter.

Le marché a salué l'annonce du feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) américaine à un traitement du COVID-19 à base de plasma sanguin et l'article du Financial Times selon lequel l'administration Trump envisage une procédure accélérée pour le candidat vaccin mis au point par AstraZeneca (LON:) et l'Université d'Oxford.

"Il a été suggéré que la hausse d'hier (lundi) était le résultat de l'espoir d'avoir un vaccin en octobre", commente Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

"Quiconque avec un brin de bon sens sait que cela n'arrivera certainement pas. Le rebond était probablement simplement porté par l'absence de mauvaises nouvelles, la peur de rester sur la touche et l'espoir de nouvelles mesures de soutien de la part des banques centrales", ajoute-t-il.

Sur ce dernier point, l'un des événements de la semaine sera la réunion "virtuelle" de banquiers centraux organisée par l'antenne de Kansas City de la Réserve fédérale en remplacement du symposium de Jackson Hole. Elle s'ouvrira jeudi avec une intervention très attendue du président de la Fed, Jerome Powell.

Du côté de la conjoncture en Europe, l'économie allemande s'est contractée de 9,7% au deuxième trimestre, un peu moins fortement qu'annoncé initialement, montrent les résultats détaillés publiés mardi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

Le chiffre est moins mauvais qu'une première estimation faisant état d'un recul de 10,1% du produit intérieur brut (PIB) de la première économie d'Europe sur la période avril-juin mais il s'agit toujours d'une contraction sans précédent depuis le début du suivi de cette statistique en 1970.

VALEURS EN EUROPE

Pratiquement tous les indices sectoriels européens montent dans les premiers échanges avec des progressions particulièrement nettes pour les banques (+0,86%) et le compartiment des transports et des loisirs (+1,52%), tous deux en première ligne dans la crise du coronavirus.

IAG (LON:) et EasyJet (LON:) campent en tête du Stoxx 600 avec des gains respectifs de 3,37% et 3,59%.

A Paris, le groupe hôtelier Accor (PA:) (+3,10%) et la foncière Unibail-Rodamco-Westfield (+2,57%) dominent un CAC 40 presque intégralement dans le vert.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse lundi avec encore des records de clôture pour le S&P-500 et le Nasdaq, soutenus par les espoirs de découverte d'un vaccin contre le COVID-19.

L'indice a gagné 1,35% à 28.308,46 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 34,12 points, soit 1,00%, à 3.431,28 points.

Le a avancé de 67,92 points (+0,60%) à 11.379,72 points, après être monté jusqu'à 11.462,05 en séance.

Aux valeurs, l'action Apple (NASDAQ:) (+1,20%) a fini la séance au-dessus de 500 dollars pour la première fois.

EN ASIE

L'indice de la Bourse de Tokyo a pris 1,35% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,2% pour se rapprocher d'un pic de deux ans.

CHANGES/TAUX

Du côté des devises, le dollar recule encore face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui repasse au-dessus de 1,18 dollar.

Sur le marché obligataire, le regain d'appétit pour le risque se traduit par la hausse des rendements des emprunts d'Etat. Celui des prend près de deux points de base à 0,6623%.

Dans les premiers échanges en Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance, taux de référence de la zone euro, gagne un point de base à -0,482%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole s'équilibrent après avoir profité des espoirs d'un traitement du coronavirus.

Le gagne 0,3% à 45,25 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,1% à 42,57 dollars.

LA SITUATION SUR LES MARCHÉS:

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(édité par Bertrand Boucey)

Let's block ads! (Why?)