StockBeat: Le Bélarus et les mesures de quarantaine font chuter les marchés boursiers

© Reuters.  © Reuters.

Par Geoffrey Smith

Investing.com -- Les marchés boursiers européens ont fortement chuté vendredi, la décision du Royaume-Uni d'imposer une quarantaine de 14 jours aux voyageurs revenant de France et des Pays-Bas soulignant les risques d'une seconde vague d'infections au Covid-19 sur le continent.

Avec l'instabilité politique au Bélarus qui a suscité des spéculations sur une éventuelle intervention russe, et la confirmation d'une baisse record de 12,1% du PIB de la zone euro pour le deuxième trimestre, l'actualité assure que la semaine se termine sur une note amère.

À 12h30, l'indice de référence était en baisse de 1,7% à 366,34, en voie d'effacer tous ses gains de la semaine. Il est révélateur que le marché boursier le plus touché parmi les marchés nationaux soit celui de la Pologne.

L'indice de référence de la Pologne a chuté de 2,8% après que Svetlana Tikhanouskaya, qui a été forcée à l'exil par les services de sécurité biélorusses après avoir remporté l'élection présidentielle du week-end dernier, ait appelé les autorités locales de tout le pays à signer une pétition soutenant ses allégations de fraude électorale.

Plus tôt vendredi, Margarita Simonyan, rédactrice en chef de la chaîne de télévision russe controversée RT, avait tweeté que le temps était venu pour "certaines personnes polies de rétablir l'ordre", dans un écho délibéré de la phrase que le président russe Vladimir Poutine avait utilisée pour décrire les troupes qu'il avait envoyées en Ukraine en 2014.

Une répétition de ce qui s'est passé en Ukraine en 2014 est la dernière chose dont les marchés ont besoin en ce moment, alors que la menace d'une seconde vague généralisée de cas de Covid-19 à travers l'Europe semble s'accroître.

Le Royaume-Uni a décidé jeudi d'exiger que tous les voyageurs revenant de France, des Pays-Bas et d'une poignée de petits États où le nombre de cas d'infection est en hausse soient mis en quarantaine à leur retour. Selon le Times, environ 500 000 Britanniques sont actuellement en vacances en France. La nouvelle a fait chuter le et le de plus de 2% en fin de matinée à Londres, les titres de voyage étant les plus touchés.

Les actions EasyJet (LON:), Dart Group (LON:{ et IAG (LON:) ont toutes baissé de plus de 6%, tandis que celles d'Air France (PA:) KLM (OTC:) ont chuté de 4,9% et celles de l'opérateur hôtelier Accor (PA:) de 3,1%.

La nouvelle a été aggravée par le tweet de Clément Beaune, ministre français délégué aux affaires européennes, qui a déclaré que la France allait "rendre la pareille", laissant entendre que Paris considérait cette décision comme un affront diplomatique plutôt que comme une mesure de santé publique.

La France a vu le nombre de nouveaux cas plus que doubler en deux semaines, ce qui a conduit le Premier ministre Jean Castex à dire que le pays "faisait fausse route". Les responsables allemands de la santé ont exprimé des craintes similaires à propos de leur propre nombre de cas, tandis que les Pays-Bas ont eux aussi connu une forte augmentation du nombre de cas. Alors que les épidémies ont généralement été localisées, l'une d'entre elles s'est produite dans le centre touristique d'Amsterdam - un facteur qui explique en partie pourquoi le Royaume-Uni a étendu l'obligation de quarantaine aux voyageurs revenant de là-bas.

La question de savoir si les Britanniques observeront une nouvelle quarantaine imposée par un Premier ministre dont le conseiller principal a notoirement bafoué le dernier verrouillage en mars est une autre question - et une question sans réponse rassurante pour les actions britanniques.

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)