SocGen remanie son état-major après deux pertes trimestrielles

© Reuters. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE REMANIE SON ÉQUIPE DIRIGEANTE © Reuters. SOCIÉTÉ GÉNÉRALE REMANIE SON ÉQUIPE DIRIGEANTE

PARIS (Reuters) - Société générale a annoncé mardi une vaste réorganisation de sa direction générale après le départ de deux directeurs généraux délégués et alors que la banque cherche à réduire ses coûts et redresser sa rentabilité après deux trimestres consécutifs de pertes.

La troisième banque française par la capitalisation boursière, dont les pertes se sont élevées à 1,59 milliard d'euros sur les six premiers mois de l'année, a indiqué dans un communiqué que Philippe Heim, en charge de la banque de détail à l'international, des services financiers et de l'assurance, quittait ses fonctions ce jour, sans donner les raisons de ce départ.

Séverin Cabannes, en charge de la banque de financement et d'investissement (BFI) depuis le départ de Didier Valet en mars 2018, a quant à lui fait valoir ses droits à la retraite et quittera ses fonctions à la fin de l'année.

Au sein de la direction générale, Philippe Aymerich, DG délégué en charge de la banque de détail en France, et Diony Lebot, DG déléguée responsable des risques et de la conformité, se partagent désormais en plus les responsabilités de Philippe Heim.

Philippe Aymerich récupère la supervision de la banque de détail en France et Diony Lebot supervisera l'assurance et les services financiers.

Pour la BFI, dont les activités sont en pleine restructuration pour en redresser la rentabilité, Slawomir Krupa, qui dirige la BFI outre-Atlantique, succédera à Séverin Cabannes le 1er janvier 2021.

La SocGen (PA:) a depuis plusieurs années réorganisé ses activités pour être plus rentable et mieux capitalisée mais l'établissement peine à convaincre les investisseurs après avoir manqué à plusieurs reprises ses objectifs financiers.

En Bourse, le groupe se retrouve distancé par ses grands concurrents, principalement français BNP Paribas (PA:) et Crédit agricole.

Sur fond de chute des marchés en mars liée à la crise sanitaire due au coronavirus, l'action SocGen a perdu 57% de sa valeur, -31% pour le titre BNP Paribas et -34% pour Crédit agricole SA.

La capitalisation boursière de la banque est du coup tombée à 11 milliards d'euros (44 milliards pour BNP Paribas et 24 milliards pour Crédit agricole SA).

A 10h41, le titre progressait mardi de 4,06% à 13,424 euros, surperformant l'indice bancaire européen (+1,15%).

Avec le départ de Philippe Heim et de Séverin Cabannes, le directeur général de la SocGen, Frédéric Oudéa, seul patron bancaire français toujours en poste depuis la crise financière de 2008, indique resserrer sa direction générale avec désormais seulement deux directeurs généraux délégués contre quatre précédemment.

William Kadouch-Chassaing, directeur financier, devient directeur général adjoint tandis que Sébastien Proto, directeur de la stratégie, deviendra directeur général adjoint le 1er septembre.

Lundi, la Société générale a fait état d'une perte de 1,26 milliard d'euros au deuxième trimestre à cause de dépréciations dans ses activités de marché et un bond de ses provisions pour mauvaises créances.

(Maya Nikolaeva, Matthieu Protard et Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Let's block ads! (Why?)