Maple Leaf suspend temporairement ses exportations de porc vers la Chine

L'extérieur du bâtiment, avec le logo de Maple Leaf Foods.

Plusieurs travailleurs de l'usine Maple Leaf Foods à Brandon.ont contracté la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Riley Laychuk

La Presse canadienne

La société Aliments Maple Leaf a indiqué avoir suspendu temporairement les exportations de porc vers la Chine après que quelques dizaines de travailleurs de l'une de ses usines au Manitoba aient été déclarés positifs à la COVID-19.

L'entreprise établie à Mississauga, en Ontario, a déclaré dans un communiqué mardi soir qu'elle continuait à appliquer des mesures de sécurité rigoureuses à l'usine de Brandon, au Manitoba, pour empêcher la transmission et que le site poursuivra ses activités.

La compagnie a ajouté que les responsables de la santé publique avaient indiqué qu'il n'y avait aucun signe laissant croire que le nouveau coronavirus s'était propagé dans l'usine.

Maple Leaf a volontairement suspendu ses exportations de porc vers la Chine puisque Pékin a adopté de nouvelles mesures exigeant que les transformateurs canadiens qui signalent un cas positif de COVID-19 le fassent.

L'analyste de RBC Marchés des capitaux Irene Nattel a écrit, dans une note envoyée à ses clients, que ces nouvelles étaient légèrement négatives pour Maple Leaf.

Celle-ci a indiqué que le porc initialement destiné à l'exportation vers la Chine peut probablement être vendu sur le marché intérieur ou exporté ailleurs, mais en obtenant toutefois des marges inférieures.

Maple Leaf a constaté une augmentation de l'absentéisme à court terme, mais dit qu'il ne s'agit pas d'un élément qui aura une incidence sur sa performance financière.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
La CAQ abandonne le projet de loi 61 sur la relance économique
Politique provinciale
Alerte Amber : la fillette disparue retrouvée saine et sauve
Enlèvement
Le Québec pourrait bientôt utiliser la salive pour détecter la COVID-19
Santé publique
Des milliers de pages pour éclairer la controverse UNIS
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)