Les créanciers du Cirque du Soleil s’engagent à rémunérer les artistes toujours impayés

Des artistes de cirque font des acrobaties sur une grosse charrette avec d'énormes roues alors que d'autres se promènent en échasses sur scène.

Des artistes du Cirque du Soleil lors d'une représentation du spectacle « Un monde fantastique » en Chine.

Photo : Radio-Canada / Cirque du Soleil - Gracieuseté de Mathieu Girouard

Angie Landry

Un peu plus d’une centaine de membres du Regroupement des artisans des arts du cirque (RAAC), qui n’ont toujours pas été rémunérés pour du travail réalisé avant la pandémie, seront prochainement payés. C’est ce qu’assure Catalyst Capital Group, la firme qui représente les créanciers désormais aux commandes du Cirque du Soleil.

Le directeur général et associé chez Catalyst Capital Group, Gabriel de Alba, a affirmé par courriel à Radio-Canada que le groupe travaillait d’abord à conclure la transaction annoncée plus tôt cette semaine.

Le porte-parole du RAAC et directeur artistique pour le Cirque, Gabriel Dubé-Dupuis, dit surveiller ce changement de garde, même s’il affirme que son association est très intéressée par la relance promise par le groupe de créanciers. Il y a un prix à payer pour cela, et c’est notre salaire, dit-il. C’est environ 1 million de dollars qui doit être versé aux artisans, soit un montant médian d’environ 16 000 $ par personne. 

Certaines personnes attendent jusqu’à 60 000 $, selon ce que le porte-parole a affirmé en entrevue à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18.

Ce qui est important pour nous, c’est d’être payés. Ça va être le premier pas en avant pour commencer à réparer les pots cassés, et après ça, on pourra aller de l’avant et voir comment la compagnie veut évoluer.

Gabriel Dubé-Dupuis

Le d.-g. et associé de Catalyst Gabriel de Alba a assuré que l’octroi des paiements aux artistes du RAAC se fera de manière proactive avec la direction, et ce, dès que l'accord est confirmé par le tribunal.

Nous sommes conscients du fait que ces employés ont été touchés à la fois par la pandémie et par les paiements antérieurs à la faillite et nous sommes sensibles à leurs besoins, a-t-il déclaré par écrit.

Depuis que la compagnie s’est placée à l’abri de ses créanciers le 29 juin dernier, et en raison, également, de la période de confinement qui a fortement frappé le secteur des arts et du divertissement, les artisans n’ont pu recevoir cette année que le montant octroyé grâce à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Le RAAC représente des contractuels qui œuvrent pour le célèbre cirque québécois depuis de nombreuses années. Il agit au nom des artistes, des acrobates, des metteurs en scène, des techniciens et des directeurs de création. Ces personnes œuvraient dans les 44 différents spectacles du Cirque du Soleil présentés à travers le monde.

De leur côté, les partis d'opposition ont tour à tour accusé, mercredi, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ainsi que le gouvernement Legault d'avoir abandonné le Cirque du Soleil, qui passera aux mains d'un groupe de créanciers canadiens et américains.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Un Montréalais de 19 ans succombe à la COVID-19
Coronavirus
Comment différencier la COVID-19 du rhume de votre enfant
Santé publique
Marguerite Blais refuse d’assumer toute la responsabilité des CHSLD
Politique provinciale
Ottawa fera appel du jugement concernant l’Entente sur les tiers pays sûrs
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)