Les Bourses en Europe terminent dans le vert en attendant Powell

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé mercredi dans le vert une séance marquée par des volumes extrêmement réduits dans l'attente du discours que doit prononcer jeudi le président la Réserve fédérale, Jerome Powell.

Le parisien a gagné 0,8% à 5.048,43 points et le Footsie britannique a pris 0,14%.

Le a progressé pour sa part de 0,98%, soutenu par l'accord conclu entre les partis de la coalition gouvernementale allemande sur la prolongation des mesures de soutien économique, dont l'aide au chômage partiel et le gel des règles d'insolvabilité.

L'indice a pris 0,81%, le 0,72% et le 0,91%.

Les investisseurs attendent l'ouverture, jeudi, de la réunion virtuelle des banquiers centraux organisée par l'antenne de Kansas City de la Réserve fédérale en remplacement du symposium de Jackson Hole, avec en point d'orgue une intervention du président de la Fed (13h10 GMT).

Le marché, qui doute de la vigueur de la reprise de l'économie mondiale, aimerait percevoir des signaux accommodants, comme par exemple une plus grande flexibilité de la banque centrale américaine concernant son objectif d'inflation.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment des ressources de base (+1,95%) et le secteur technologique (+2,2%) ont signé les plus fortes hausses en Europe, le premier bénéficiant de signes d'apaisement dans le dossier des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et le second de la publication des résultats de l'américain Salesforce.com, qui a dépassé les attentes et relevé son objectif de chiffre d'affaires annuel.

A Paris, les meilleures performances du CAC 40 sont pour ArcelorMittal (AS:) (+4,28%) et Atos (PA:) (+3,67%).

Le compartiment des transports et des loisirs, en première ligne dans la crise sanitaire, a poursuivi son rebond avec une progression de 1,26%.

Telecom Italia (MI:) a pris 5,09% à Milan à la faveur d'une information de presse selon laquelle le gouvernement italien a donné son feu vert à l'entrée du fonds américain KKR (NYSE:) dans le réseau secondaire de l'opérateur.

A WALL STREET

Le et le S&P-500 progressaient à l'heure de la clôture en Europe mais le reculait un peu.

Salesforce prenait 26,39% après avoir relevé son objectif de chiffre d'affaires annuel en misant sur l'augmentation de la demande pour ses logiciels en lien avec la progression du télétravail.

A la hausse également, Hewlett Packard Enterprise (NYSE:) gagnait 4,6% après avoir annoncé une prévision de bénéfice annuel supérieure aux attentes de Wall Street.

CHANGES

Le dollar est reparti à la baisse face à un panier de devises internationales. L'euro recule lui aussi, autour de 1,1820 dollar.

TAUX

Sur le marché obligataire, les bonnes nouvelles sur le front commercial ont permis au rendement des Treasuries à dix ans de dépasser mardi 0,7% pour la première fois depuis une semaine.

Le dix ans allemand, taux de référence pour le zone euro, a suivi le mouvement pour remonter à -0,41%.

PÉTROLE

Les cours pétroliers montent légèrement avec les coupures de production massives dans le golfe du Mexique en raison de l'arrivée de l'ouragan Laura mais les inquiétudes sur la crise sanitaire limitent les gains.

Le gagne 0,15% à 45,93 dollars le baril et le (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,5% à 43,60, non loin d'un pic de plus de cinq mois à 43,75 dollars touché mardi.

A SUIVRE JEUDI

Tous les regards des investisseurs seront braqués jeudi sur le discours que tiendra le président de la Fed à l'occasion du traditionnel symposium estival de banquiers centraux qui se tiendra non pas à Jackson Hole mais en visioconférence, COVID-19 oblige.

"Un cadre de politique monétaire plus souple face à une inflation plus élevée serait un moyen de signaler leur détermination à prendre des mesures plus audacieuses pour relancer la croissance après la récession actuelle", fait valoir prévoit John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud.

La journée sera également riche en indicateurs américains avec une deuxième estimation de l'évolution du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au deuxième trimestre ainsi que les chiffres des inscriptions au chômage la semaine dernière (12h30 GMT).

(édité par Marc Angrand)

Let's block ads! (Why?)