Les Bourses en Europe hésitent après des PMI décevants

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT À L'OUVERTURE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES HÉSITENT À L'OUVERTURE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont hésitantes vendredi en début des séance après des indices d'activité attestant du ralentissement de la croissance du secteur privé en France et en Allemagne au mois d'août.

À Paris, l' gagne 0,13% à 4.917,65 points vers 07h35 GMT. À Francfort, le prend 0,3% et à Londres, le cède 0,4%.

L'indice de la zone euro progresse de 0,18%, le recule de 0,13% et le avance de 0,3%.

Les indices PMI "flash" pour le mois en cours témoignent d'un tassement de la croissance de l'activité en France et en Allemagne au mois d'août, en attendant les chiffres pour la zone euro (08h00 GMT).

Les places européennes ont nettement reculé jeudi, rattrapées par les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique après des indicateurs économiques américains décevants et au lendemain de la publication par la Réserve fédérale de "minutes" dont le ton a surpris les investisseurs par sa prudence.

La campagne pour l'élection présidentielle américaine de novembre, qui s'intensifie, est également source de volatilité.

Joe Biden a promis jeudi, en clôture de la convention nationale démocrate, d'unir tous les Américains pour guérir un pays frappé par l'épidémie meurtrière de coronavirus et une catastrophe économique.

"Je serai l'allié de la lumière, pas des ténèbres", a-t-il lancé, à 75 jours du scrutin.

Quelques heures auparavant, au cours d'une visite sur les terres de Joe Biden en Pennsylvanie, Donald Trump avait critiqué les décennies passées par son rival démocrate au service des Etats-Unis, l'accusant d'avoir vendu le pays et détruit des emplois.

VALEURS EN EUROPE

La cote en Europe en début de séance est animée par l'actualité des entreprises avec des variations limitées.

A Paris, l'action Lagardère (+0,67%) réagit peu à la demande formelle par le fonds activiste Amber Capital de la convocation d'une assemblée générale en vue notamment de remplacer plusieurs membres du conseil de surveillance.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini dans le vert jeudi, avec un record de plus en clôture pour le Nasdaq, la hausse des valeurs du secteur technologique l'emportant sur des indicateurs décevants venus confirmer la vision prudente de la Réserve fédérale sur la reprise économique.

L'indice a gagné 46,85 points (0,17%) à 27.739,73 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 10,66 points, soit 0,32%, à 3.385,51 points.

Le a avancé de son côté de 118,49 points (+1,06%) à 11.264,95 points, un plut haut historique en clôture, porté par les gains d'Apple (NASDAQ:) (+2,22%), Amazon (NASDAQ:) (+1,13%) et Microsoft (NASDAQ:) (+2,32).

Wall Street avait pourtant ouvert en baisse après l'annonce d'une remontée inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage, à 1,106 million contre 971.000 (révisé) la semaine précédente alors que les économistes attendaient en moyenne une baisse à 925.000.

"C'est un peu déconcertant de franchir la barre du million de demandes d'allocations chômage mais cela indique simplement que ce ne sera pas une reprise en ligne droite", a déclaré Sam Stovall chez CFRA Research.

Selon un autre indicateur publié jeudi, les conditions d'activité dans la région de Philadelphie se sont dégradées plus nettement qu'attendu en août, l'indice les mesurant reculant à 17,2 conte 24,1 en juillet et 21,0 attendu.

Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture de Wall Street en hausse prudente.

EN ASIE

L'indice de la Bourse de Tokyo a pris 0,17% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,6%.

CHANGES/TAUX

Les indicateurs américains décevants publiés jeudi pèsent sur le dollar, reparti à la baisse face à un panier de référence. L'euro recule pour sa part de 0,2% à 1,1834 dollar, pénalisé par des indices PMI inférieurs aux attentes.

Sur le marché obligataire, le rendement des prend un point de base pour remonter vers 0,66%. Son équivalent allemand, taux de référence de la zone euro, est quasiment inchangé à -0,49% dans les premiers échanges en Europe.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent légèrement, à 44,79 dollars pour le baril de et 42,67 dollars pour le (West Texas Intermediate WTI).

(édité par Jean-Michel Bélot)

Let's block ads! (Why?)