Le pessimisme de la Fed pèse sur les actions en Europe

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉNNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉNNES RECULENT EN DÉBUT DE SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent fortement jeudi en début de séance dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, les inquiétudes exprimées au sein de la Réserve fédérale pour la santé de l'économie américaine dissuadant les investisseurs de prendre des risques.

La persistance des tensions entre les Etats-Unis et la Chine ainsi qu'une situation sanitaire toujours préoccupante complètent un tableau d'ensemble défavorable aux actions, en attendant la publication, à 11h30 GMT, du compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Banque centrale européenne.

À Paris, l' perd 1,23% à 4.916,26 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le cède 1,18% et à Londres, le lâche 1,21%.

L'indice de la zone euro recule de 1,27%, le de 1,18% et le de 1,03%.

Les signaux envoyés mercredi par la Fed après la clôture en Europe mais avant celle de Wall Street, qui s'est retournée à la baisse, sont interprétés négativement par les intervenants de marché.

Selon les "minutes" de la réunion des 28 et 29 juillet, plusieurs membres du comité de politique monétaire de l'institut d'émission (FOMC) ont jugé que le rebond du marché du travail ralentissait déjà et que la poursuite du redressement de l'emploi dépendait d'une reprise "large et soutenue" de l'activité des entreprises.

Le nombre quotidien de nouveaux cas d'infection par le coronavirus aux Etats-Unis a diminué depuis le mois dernier mais reste proche de 50.000 en moyenne, ce qui freine la réouverture des entreprises et a déjà contraint des écoles à retarder ou annuler la rentrée dans certains Etats du pays.

VALEURS EN EUROPE

Tous les secteurs reculent en Bourse en Europe en début de séance, à commencer par les compartiments les plus cycliques commes les ressources de base (-2,11%) et les banques (-1,86%).

La plus forte baisse du CAC 40 est pour ArcelorMittal (AS:) (-3,41%).

Contre la tendance, Accor (PA:), seule valeur du CAC dans le vert, prend 2,42% après un article du Figaro selon lequel le groupe hôtelier a étudié un projet de rapprochement avec le britannique Intercontinental Hotels (+2,13%).

A WALL STREET

La Bourse de New York a conclu en baisse mercredi une séance pourtant marquée par de nouveaux records du Standard & Poor's 500 et du Nasdaq, les "minutes" de la Fed ayant ravivé les craintes liées à la fragilité de la reprise économique sur fond de pandémie.

L'indice a perdu 85,19 points, soit 0,31%, à 27.692,88.

Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 14,93 points, soit 0,44%, à 3.374,85.

Le a reculé de 64,38 points (0,57%) à 11.146,46.

Ce dernier avait atteint dans la matinée un nouveau plus haut historique à 11.257,422 tandis que le touchait un nouveau pic à 3.399,54.

"La Fed est prudente dans ses minutes et elle l'est depuis le mois dernier", commente Mike O'Rourke, stratège de Jones Trading. "Je crois que le fait que la Fed ne soit pas très chaude sur le contrôle de la courbe des rendements et certaines mesures extrêmes que les investisseurs pourraient apprécier suscite l'inquiétude."

Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,4% mais la tendance pourrait évoluer avec la publication, une heure avant l'ouverture, des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis (12h30 GMT).

EN ASIE

La réaction aux "minutes" de la Fed est également négative en Asie où l'indice de la Bourse de Tokyo a perdu 1% et où l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,6%.

CHANGES/TAUX

Les répercussions sont limitées sur le marché des devises où l'indice dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence, ce qui n'empêche pas l'euro de gagner encore un peu de terrain, autour de 1,1855 dollar..

Sur le marché obligataire, le regain d'aversion au risque fait reculer les rendements des emprunts d'Etat. Celui des perd deux points de base à 0,66% et celui du Bund de même échéance, taux de référence de la zone euro, cède un point de base à 0,48% dans les premières transactions en Europe.

PÉTROLE

Les craintes pour l'économie pénalisent les deux contrats de référence sur le brut qui perdent chacun autour de 1%, à 44,99 dollars pour le baril de et 42,49 dollars pour le (West Texas Intermediate, WTI).

(édité par)

Let's block ads! (Why?)