Le Manitoba bonifie de nouveau son programme de retour au travail

Le premier ministre est photographié de près et de face, en train de parler à un micro et en faisant un geste de la main.

La province précise que les entrepreneurs qui souhaitent obtenir cette aide ont jusqu’au 1er octobre pour soumettre leur candidature.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le gouvernement manitobain double le nombre d’employés admissibles à son programme de retour au travail afin de continuer à encourager la reprise économique du secteur privé. Avec cette amélioration, une entreprise ainsi qu'un organisme sans but lucratif et de charité peut désormais recevoir jusqu’à 100 000 $ pour 20 employés.

Selon le premier ministre Brian Pallister, environ 40 000 Manitobains veulent retourner au travail actuellement.

De nombreuses entreprises s’adaptent et trouvent des moyens de fonctionner en toute sécurité et d’offrir des services dont ont besoin les Manitobains. Nous voulons aider les entreprises, dit-il.

Le programme bonifié permettra aux employeurs d’obtenir le remboursement de 50 % du total des salaires qu’ils verseront à leurs employés embauchés ou réembauchés entre le 16 juillet et le 31 octobre. Le gouvernement prévoit de verser un maximum de 5000 $ par employé.

Brian Pallister note qu’en date du 25 août, 445 employeurs avaient fait demande au programme de retour au travail pour 2429 employés et pour un montant total de plus de 12 millions de dollars.

Le premier ministre précise qu’environ 40 % des employeurs ayant accès à des subventions salariales avaient fait la demande pour 10 employés.

Selon la province, les entrepreneurs qui souhaitent bénéficier du programme de retour au travail ont jusqu’au 1er octobre pour soumettre leur candidature.

Une aide pas adaptée

Le Parti libéral du Manitoba indique que dans les conditions actuelles de pandémie, de nombreuses entreprises, en particulier celles du secteur de l’hôtellerie, ne peuvent pas fonctionner.

Le visage de Dougald Lamont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Saint-Boniface et chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont.

Photo : Radio-Canada

Dans une note envoyée par courriel, le chef du parti Dougald Lamont souligne que l’aide de la province devrait cibler les industries qui dépendent de voyages et de grands rassemblements pour leurs revenus.

Le gouvernement conservateur de Pallister a eu l’une des réponses les plus lentes et les plus faibles aux petites entreprises, et la majorité du soutien aux particuliers et aux entreprises provient du gouvernement fédéral, indique M. Lamont.

Investir en priorité pour la reprise des cours

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) souligne que la volonté de la province de soutenir les entreprises n’est pas fiable.

Le porte-parole du parti en matière de finances, Mark Wasyliw, note que la province a annoncé de nombreux programmes pour les entreprises qui ont échoué.

De plus, il souligne que le gouvernement doit investir en priorité dans les nouvelles mesures mises en place pour la reprise des cours.

Les travailleurs représentent un engagement total d’un peu moins de 300 millions de dollars […]; les déclarations du gouvernement et des informations dans les médias montrent à peine qu’un tiers ait été dépensé, jusqu’à présent, dit Mark Wasyliw en précisant que près de 190 millions de dollars ne sont pas utilisés.

C’est de l’argent qui devrait être versé à nos écoles pour réduire la taille des classes et aider à assurer la sécurité des élèves et des enseignants, ajoute M. Wasyliw.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

En ce qui concerne les inquiétudes dues à l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans la province, le premier ministre encourage les Manitobains à continuer à suivre les directives des autorités sanitaires.

Brian Pallister souligne que les progrès faits par les entreprises depuis le déconfinement ont été possibles grâce au travail des habitants du Manitoba et aux mesures d’accompagnement mis en place par le gouvernement.

On doit demeurer prudent tout en continuant à travailler pour aider notre économie, dit-il. La reprise économique ne doit pas être interprétée à tort comme signifiant un danger pour les gens.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Un adolescent accusé de meurtres lors d'une manifestation à Kenosha
Forces de l'ordre
Le couple de Shawinigan porté disparu a été retrouvé sain et sauf
Crimes et délits
COVID-19 : Québec recense 142 nouveaux cas, mais 40 d'entre eux seront réévalués
Santé publique
Rentrée scolaire : « Le besoin est réel et criant », justifie Trudeau
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)