Le Dollar s'affaiblit en raison des inquiétudes sur la reprise; d'autres pertes sont probables

Par Peter Nurse

Investing.com - Le dollar s'est affaibli au début de la séance européenne vendredi, sur fond de doutes quant au rythme auquel l'économie américaine va rebondir après le ralentissement provoqué par le coronavirus.

A 11h30, l'indice du dollar, qui suit le billet vert par rapport à un panier de six autres devises, a baissé de 0,1% à 92,662. L’ était en baisse de 0,2% à 105,57, tandis que l’ était en baisse de 0,4% à 1,1817 suite aux PMI mitigés en Zone Euro.

La baisse du billet vert a été entraînée par la nouvelle jeudi que les demandes de prestations de chômage aux États-Unis ont augmenté, défiant les prévisions consensuelles d'une nouvelle baisse, tandis que la a fait état d'une lecture décevante pour son indice manufacturier.

Ceci est arrivé le lendemain de l'avertissement de la Réserve fédérale selon lequel la voie vers la reprise économique américaine après la pandémie de Covid-19 restait très incertaine, la reprise de l'embauche commençant à ralentir.

"Un déficit budgétaire croissant associé à un déficit commercial continu est un problème pour le dollar", a déclaré l'analyste Andreas Steno Larsen de Nordea, dans une note de recherche, "mais surtout lorsque le reste du monde rattrape sa croissance, comme cela a été le cas depuis la réouverture de l'économie mondiale au cours du deuxième trimestre".

L'euro a été le principal bénéficiaire de la récente baisse du dollar, mais ce ton pourrait être fragilisé avec la décevante publication des données manufacturières de la zone euro.

Cela dit, "l'euro a encore beaucoup de chemin à parcourir quand/si le marché se rend compte que les risques de l'euro sont beaucoup plus faibles maintenant qu'il y a 9-12 mois", a déclaré Larsen, ajoutant que le dollar pourrait s'affaiblir de 20%-25% au cours des deux prochaines années, visant "au moins >1,25 sur EUR/USD".

Le s'est échangé à 1,3240, en hausse de 0,2%, suites aux solides ventes au détail qui ont dépassé leur niveau d'avant la crise du coronavirus en juillet, les magasins vendant des biens non essentiels ayant rouvert après la fermeture en mars.

Selon l'Office des statistiques nationales, les volumes de ventes au détail ont augmenté de 3,6% par rapport à juin et de 1,4% par rapport à juillet 2019, ce qui représente une forte reprise après les chutes à deux chiffres d'avril et de mai.

La Livre Sterling a cependant ensuite rechuté face à la forte déception des PMI, GBP/USD perdant maintenant 0,3% sur la séance à 1,3168.

L’ a baissé de 0,1% à 6,9071, après être passé sous la barre des 6,90 pour la première fois depuis janvier.

La monnaie chinoise a répondu favorablement à l'idée que l'accord commercial entre la Chine et les États-Unis pourrait bien rester intact malgré une récente escalade des tensions, puisque Pékin a confirmé que les deux pays prévoient de tenir des discussions prochainement et que le conseiller économique de la Maison Blanche, Lawrence Kudlow, a déclaré qu'il s'attendait à ce que la Chine fasse bientôt des achats importants de pétrole américain et d'autres exportations.

Let's block ads! (Why?)