L'agence Fitch craint l'accélération de la dette publique du Canada

Le drapeau du Canada flotte au sommet de la tour de la Paix à Ottawa.

Le Canada a ouvert les vannes pour pallier les impacts négatifs de la pandémie de COVID-19 sur l'économie. Mais il pourrait bien le regretter, selon l'agence de notation Fitch.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

La Presse canadienne

Une grande agence mondiale de notation de crédit prévient que la dette fédérale pourrait être difficile à résorber lorsque la pandémie de COVID-19 sera terminée.

Fitch Ratings avait abaissé en juin la note de crédit triple-A du pays en juin, la faisant passer à « AA+ » à cause de ce qu'elle décrivait comme la détérioration des finances publiques du Canada en raison de la COVID-19.

La décision avait été prise avant que le gouvernement fédéral publie au début de juillet une mise à jour des perspectives des dépenses fédérales, qui prévoyaient un déficit de 343,2 milliards de dollars et une dette de plus de 1,2 billion.

Depuis, le gouvernement a promis de dépenser 37 milliards de dollars pour réorganiser les programmes de soutien pour les travailleurs durement touchés par la pandémie.

Dans une note publiée jeudi, l'agence Fitch signale que la dette publique brute représentera 120 % de la production économique, ce qui est nettement plus élevé que la médiane d'une notation double-A.

L'agence de notation dit qu'elle s'attend à une forte baisse des dépenses publiques à partir de 2021, mais le déficit croissant rendra plus difficile la maîtrise des dépenses et de la dette à moyen terme.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Programmes sport-études : l’incohérence totale
Martin Leclerc
Coronavirus
Novembre pourrait voir la fin de 60 % des restaurants au Canada, prédit l'industrie
Restaurants
Un géant québécois du béton songe à acheter la cimenterie de Port-Daniel–Gascons
« L’élection serait le choix du premier ministre Trudeau », dit Erin O’Toole
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)