La FAA publie une directive en vue d'une remise en service du 737 MAX

© Reuters. USA: DIRECTIVE DE LA FAA EN VUE D'UNE REMISE EN SERVICE DU BOEING 737 MAX © Reuters. USA: DIRECTIVE DE LA FAA EN VUE D'UNE REMISE EN SERVICE DU BOEING 737 MAX

WASHINGTON/SEATTLE (Reuters) - L'administration américaine de l'aviation (FAA) a annoncé lundi qu'elle proposait d'exiger de Boeing (NYSE:) quatre changements clés à apporter à la conception et au fonctionnement du 737 MAX afin de répondre aux problèmes de sécurité de l'appareil, immobilisé depuis mars 2019 après deux accidents meurtriers.

L'agence fédérale a publié un projet de directive de navigabilité pour demander la mise à jour du logiciel de contrôle de vol, une révision du système d'affichage afin de générer des alertes, une révision de certaines des procédures du personnel navigant et des changements dans l'acheminement de certains faisceaux de câblage.

Si ces mesures sont dans la lignée de celles attendues depuis des mois par Boeing et des analystes du secteur aéronautique, l'annonce de la FAA survient après des reports en séries et laisse entrevoir la dernière ligne droite vers une possible levée cette année de l'interdiction de vol du 737 MAX.

Il reste quelques obstacles à la remise en service de l'appareil, dont une période de 45 jours de consultation publique sur les modifications réclamées et la mise en place de nouvelles procédures de formation pour les pilotes.

En réaction à la proposition de la FAA, l'avionneur basé à Chicago a déclaré qu'il "continuait d'effectuer des avancées constantes vers une remise en service sécuritaire, travaillant de près avec la FAA et d'autres régulateurs mondiaux".

Par ailleurs les régulateurs canadien et européen ont leurs propres inquiétudes à propos du 737 MAX, cloué au sol dans le monde à la suite de deux catastrophes aériennes ayant causé 346 morts en moins de cinq mois en Ethiopie et en Indonésie.

L'Agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) a refusé de commenter directement les documents de la FAA.

Un porte-parole a cependant déclaré que l'agence comptait toujours mener ses propres vols d'essai, dont le calendrier a été bousculé en raison de l'épidémie de COVID-19, avant une éventuelle levée de l'interdiction de vol de l'appareil en Europe.

"Les vols d'essai sont une condition préalable à l'autorisation de la remise en service du 737 MAX en Europe par l'AESA", a-t-il déclaré.

"Globalement, des avancées ont été effectuées, mais il reste encore du travail à Boeing", a-t-il ajouté, précisant qu'il était prématuré de donner pour le moment un calendrier ferme de remise en service.

(David Shepardson à Washington et Eric M. Johnson à Seattle; avec Tim Hepher à Paris, version française Jean Terzian et Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)