La Colombie-Britannique s’attend à plus de transparence sur les prix à la pompe

Une image d'un pistolet d'une pompe à essence dans une station service du Nouveau-Brunswick

Le premier ministre John Horgan avait commandé une enquête en mai 2019 pour déterminer les causes de la flambée du prix de l'essence dans la province, lorsque les prix avaient atteint 1,70 $ le litre dans le Grand Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les compagnies qui importent, achètent, entreposent et distribuent de l’essence et du diesel destinés à la vente dans les stations-service devront rendre des comptes régulièrement à la Commission des services publics de la Colombie-Britannique (BCUC), et ce, dès le mois d’octobre.

C'est ce qu'a annoncé le ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières vendredi.

Nous savons grâce à l’enquête de la BCUC sur le prix de l’essence que quatre entreprises contrôlent environ 90 % de la vente dans le marché du gros dans le sud de la Colombie-Britannique, indique Bruce Ralston dans un communiqué. En levant ce voile, les actions que nous prenons aujourd’hui aideront à assurer que l’industrie est tenue responsable publiquement des marges inexpliquées et des augmentations de prix.

En mars dernier, le gouvernement avait annoncé que la BCUC avait désormais le pouvoir de réclamer des informations aux pétrolières après l’entrée en vigueur de la Loi sur la transparence des prix de l'essence.

La Commission était dès lors en mesure de demander et de publier des données, notamment sur les volumes d'approvisionnement, d'importation et d'exportation, ainsi que sur les prix aux détaillants et aux consommateurs. L'objectif était, selon la province, de promouvoir la concurrence sur le marché.

La BCUC a d’ailleurs lancé récemment un site Internet qui donne de l’information au public au sujet des facteurs qui influencent le prix de l’essence.

La province soutient que plus de régulations sont développées à cet égard.

Un rapport révèle des prix « inexplicables »

L’entrée de la Loi sur la transparence des prix de l’essence avait fait suite à la publication d’un rapport en août 2019 selon lequel les Britanno-Colombiens avaient à payer un supplément « inexplicable » d’environ 13 cents le litre entre le sud de la Colombie-Britannique et la région du Pacifique nord-ouest, aux États-Unis.

La rapport attribuait ce supplément notamment à un manque de concurrence.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
La frontière canado-américaine demeurera fermée jusqu'au 21 septembre
Politique fédérale
COVID-19 au Costco : l'accès au site de dépistage Fleur de lys bloqué temporairement
Santé publique
Le programme pour régulariser les « anges gardiens » suscite des réactions mitigées
Politique fédérale
Des restaurants canadiens imposent des pourboires ou les éliminent carrément
Restaurants

Let's block ads! (Why?)