Hausse en vue à Wall Street dans un climat radieux pour les actions

© Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE © Reuters. LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en nette hausse mardi et Bourses européennes grimpent allègrement à mi-séance, l'espoir d'un accord entre le Congrès et la Maison blanche sur un plan de soutien à l'économie américaine, des données économiques encourageantes et un recul du risque sanitaire aux Etats-Unis donnant aux investisseurs un solide appétit pour les actifs risqués.

Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en hausse de 0,6% à 1%.

À Paris, le , qui a repassé à l'ouverture la barre des 5.000 points, augmente ses gains pour prendre 2,71% à 5.042,39 vers 10h20 GMT. À Francfort, le gagne 2,7% et à Londres, le progresse de 2,32%.

L'indice paneuropéen avance de 2,12%, l' de la zone euro 2,62% et le 2,08%.

Les indices européens ont fini lundi en légère hausse après de bons indicateurs chinois et la signature pendant le week-end par Donald Trump de décrets visant à apporter une aide financière aux millions d'Américains que l'épidémie de coronavirus a mis au chômage.

Les investisseurs espèrent que l'initiative du président américain sera un point de départ à la reprise des négociations entre la Maison blanche et le Congrès sur un nouveau plan de relance.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré lundi qu'il existait une possibilité de compromis, tout en se refusant à dire quand les discussions pourraient reprendre.

Les deux camps ont intérêt à s'entendre pour faire bonne figure dans la campagne pour l'élection présidentielle de novembre, soulignent les analystes de Commerzbank (DE:).

"Qui veut jouer le rôle du méchant qui crée des problèmes en période de grande nécessité ?", interrogent-ils dans une note.

Sur le plan sanitaire, le nombre de décès dus au nouveau coronavirus a reculé la semaine dernière aux Etats-Unis après quatre semaines d'augmentation grâce à la baisse des contaminations dans plusieurs états dont l'Arizona, la Floride et la Californie, selon un décompte de Reuters.

En Europe, la tendance est soutenue en outre par l'annonce d'une amélioriation inattendue du moral des investisseurs en Allemagne, selon les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

VALEURS EN EUROPE

Tous les secteurs européens montent fortement à mi-séance, à commencer par l'automobile dont l'indice Stoxx prend 4,03% à la faveur d'un bond des ventes automobiles en Chine en juillet.

Renault (PA:), Volkswagen (DE:), Continental (DE:) et Valeo (PA:) prennent de 4% à 7%.

Vivendi (PA:) gagne pour sa part 3,17% après avoir annoncé la signature d'un pacte avec le fonds activiste Amber Capital afin que chacun obtienne une représentation au conseil de surveillance de Lagardère (-0,14%), dont ils sont les deux premiers actionnaires.

Portée par un relèvement de conseil de JPMorgan (NYSE:), l'action Thales (PA:) gagne 4,28%.

A Milan, Mediobanca (MI:) grimpe de 6,04% sur des informations prêtant à l'homme d'affaires Leonardo Del Vecchio l'intention de porter sa participation dans la banque italienne à près de 14%.

CHANGES/TAUX

Du côté des devises, le billet vert cède 0,3% face à un panier de référence et l'euro gagne 0,5% pour se rapprocher de 1,18 dollar.

La livre sterling est repartie à la hausse après être passée brièvement dans le rouge face au dollar à l'annonce de la plus forte chute du nombre d'emplois depuis 2009 en Grande-Bretagne au deuxième trimestre.

Sur le marché obligataire, les emprunts d'Etat perdent de leur attrait dans un climat favorable aux actifs risqués. Les rendements des Treasuries à dix ans et du Bund de même échéance prennent chacun 2,5 points de base, à respectivement 0,6% et -0,5%.

PÉTROLE

Les cours du sont en hausse, soutenus par les espoirs de relance aux Etats-Unis et par le rebond de la demande en Asie.

Le gagne 0,8% à 45,36 dollars le baril et le brut américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 1,14% à 42,42 dollars.

AUCUN INDICATEUR AMÉRICAIN À L'AGENDA DU 11 AOÛT

(édité par Jean-Stéphane Brosse)

Let's block ads! (Why?)