Exceldor : Legault favorable au dézonage agricole demandé par Saint-Hyacinthe

Des coqs à chair.

Exceldor souhaite construire un nouvel abattoir de poulets à Saint-Hyacinthe. Mais son projet impliquerait un dézonage agricole que lui refuse la CPTAQ.

Photo : iStock / Ksenia Raykova

Le premier ministre du Québec, François Legault, s'est positionné mardi en faveur d'un projet controversé à Saint-Hyacinthe, où la coopérative agricole Exceldor aimerait construire un nouvel abattoir de poulets.

De passage en Montérégie dans le cadre de sa tournée estivale, M. Legault a qualifié de malheureuse la décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), qui a refusé en décembre la demande de dézonage agricole déposée par la Ville de Saint-Hyacinthe pour permettre à Exceldor de s'établir en bordure de l'avenue Pinard.

Le premier ministre a appelé de tous ses vœux les parties prenantes – Exceldor, la CPTAQ, mais aussi l'Union des producteurs agricoles (UPA), qui s'oppose au projet – de conclure une entente qui pourrait permettre à la coopérative de réaliser son projet, évalué à 175 millions de dollars.

D'autant plus que celui-ci pourrait permettre la création de 600 emplois à court terme, et d'encore 600 emplois dans 10 ans, a souligné M. Legault.

J’invite l’UPA, les agriculteurs, à travailler avec les autres agriculteurs, parce qu’Exceldor, c’est une coopérative de producteurs. Donc, je les invite à travailler ensemble pour trouver une solution.

François Legault, premier ministre du Québec

Irait-il jusqu'à demander au ministre de l'Agriculture André Lamontagne de signer un décret – ce qu'il a justement refusé de faire, la semaine dernière, dans le dossier PAIR, à Saint-Jean-sur-Richelieu? Moi, mon premier choix, c'est vraiment de faire une entente avec l'UPA et avec la CPTAQ, a-t-il répliqué, sans répondre directement à la question.

M. Legault a toutefois laissé entendre que le dézonage agricole était un enjeu plus politique que juridique.

En fin de compte, ça devrait être les citoyens qui décident, a-t-il plaidé. Et quand je vois l'appui des maires et de la préfète [Francine Morin], eh bien je me dis qu'ils sont là pour représenter les citoyens.

Les électeurs mécontents du travail de ces élus pourront toujours les sanctionner lors du scrutin municipal de l'an prochain, a suggéré le premier ministre.

Selon la décision de la CPTAQ, la demande de dézonage agricole déposée par la Ville de Saint-Hyacinthe concerne deux lots acquis par la Municipalité en 2006 et 2009, dont la superficie totale est de 23,64 hectares. Ces terrains se trouvent à la limite du parc industriel Olivier-Chalifoux.

Au lendemain du verdict, la coopérative Exceldor avait déclaré par communiqué qu'elle n'entendait pas laisser tomber le projet pour autant. Il est toujours de notre intention d'implanter notre future usine de transformation à l'endroit visé par la demande de la Ville de Saint-Hyacinthe, écrivait-elle, en ajoutant qu'elle évaluait tous les recours possibles afin d'y arriver.

Exceldor exploite à l'heure actuelle six usines de transformation de poulet au Canada : quatre au Québec (à Saint-Anselme, Saint-Damase, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Agapit); une à Hanover, en Ontario; et une à Winnipeg, au Manitoba. Elle a également procédé récemment à l'ouverture d'un centre de distribution à Beloeil, sur la Rive-Sud.

La coopérative commercialise des produits sous plusieurs marques, dont Exceldor, Butterball et Granny's.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Cette vidéo contient plusieurs inexactitudes sur les masques et sur les vaccins
Fausses nouvelles
Une adolescente de 15 ans visée par une fraude de la PCU
Fraude
L'artiste acadien Christian Kit Goguen frappé par la foudre
Conditions météorologiques
Un transfert fédéral de 2 milliards aux provinces pour la rentrée scolaire
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)