« Du jamais vu »: l'industrie forestière jouit de prix records

Des billots et des planches de bois.

Le bois atteint des prix records.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le parc à bois de l’entreprise Lumber King, à Calgary, est presque vide, témoin de l’énorme demande pour ce matériau, mais, loin de se réjouir, les acteurs de l’industrie forestière observent la situation avec appréhension.

Cela fait 25 ans que je travaille dans l’industrie et je n’ai jamais vu une augmentation de prix aussi folle. C’était inimaginable il y a six mois, explique Danny Pysh, le propriétaire de Lumber King.

C’est irréel, ce qu’il se passe.

Danny Pysh, propriétaire de Lumber King

Le prix de l’épinette, du pin et du sapin dans l'ouest, a atteint 746 dollars américains cette semaine, alors que le prix moyen annuel n’est qu’aux alentours de 400 dollars américains.

Le bois, le matériau qu’on s’arrache

Confinés et privés de voyages, de nombreux Nord-Américains se sont lancés dans les travaux de rénovation. Les bas taux d’intérêt ont également favorisé la construction de maisons.

Les États-Unis, le principal client du bois d’oeuvre canadien, ont enregistré une hausse des constructions résidentielles de 22,6 % en juillet. Conclusion : le bois est une denrée prisée, et personne ne s’y attendait.

Un homme charge du bois dans une camionnette devant des palettes de 2x4.

Les Canadiens ont profité de la pandémie pour effectuer de nombreux travaux de rénovation.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Au début de la pandémie, au mois de mars, M. Pysh se creusait la tête pour garder ses employés à temps plein.

Il anticipait une baisse de la demande, mais, depuis, il a engagé trois employés supplémentaires pour faire face à la demande.

Une épée à double tranchant

Avec de tels prix, les marges de profit de Lumber King ont augmenté. L’industrie du bois est malheureusement une de celles qui ont profité de la pandémie, admet Danny Pysh.

La voix du travailleur ne trahit toutefois pas d’enthousiasme, car il y a un revers à la médaille : la demande est trop forte pour être satisfaite. 

À TimberTown, une autre entreprise de vente de bois, le gestionnaire, Chris Dupont, a hâte que le bois perde de sa popularité.

Il paie aujourd’hui le double du prix pour ses matériaux et ne peut pas obtenir tout ce qu’il souhaite. 

En avril, les scieries avec lesquelles nous travaillons ont fermé durant trois semaines [à cause de la COVID-19] juste au moment où la demande augmentait. Elles ont accusé un retard dès le début et n’ont pas réussi à le rattraper, s’inquiète-t-il. 

Deux à trois camions livrent d’ordinaire son parc à bois, mais il s’estime aujourd’hui chanceux s’il peut obtenir une demi-cargaison. 

Peu de perspectives d’expansion

L’industrie forestière a peu de possibilités d’augmenter sa production à court terme, selon Brock Mulligan, de l’Association des produits forestiers de l’Alberta.

Des cordes de bois en forêt.

Les coupes de bois sont réglementées pour garantir la durabilité des forêts.

Photo : Radio-Canada

Des accords provinciaux réglementent les coupes de bois, et l’industrie ne peut produire plus qu’elle ne peut planter.

Des recherches sont en cours pour accélérer la croissance des arbres, mais les bénéfices ne se feront sentir qu'à long terme.

D’un côté, nous sommes heureux de voir des prix aussi élevés pour le bois parce que cela profite aux 40 000 travailleurs de l’industrie, mais de l’autre côté, nous préférerions avoir un peu de stabilité. Des prix records ne sont pas soutenables à long terme, fait remarquer M.  Mulligan.

Avec l’approche de l’hiver, les travaux de rénovation et les constructions résidentielles devraient diminuer et permettre à l’offre de rattraper la demande.

Avec quelle force se fera le retour à la normale? Selon M. Mulligan, le marché américain de la construction devrait apporter une demande solide au cours des prochaines années.

Danny Pysh, de Lumber King, est un peu plus craintif. Il s’attend à une correction des prix, mais espère qu’elle ne soit pas trop forte.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Ottawa fera appel du jugement concernant l’Entente sur les tiers pays sûrs
Politique fédérale
Comment différencier la COVID-19 du rhume de votre enfant
Santé publique
La compagnie 3M fabriquera des masques N95 en Ontario
Coronavirus
Un Montréalais de 19 ans succombe à la COVID-19
Coronavirus

Let's block ads! (Why?)