Commerzbank: Prévisions annuelles assombries par le coronavirus et Wirecard

© Reuters. COMMERZBANK: PRÉVISIONS ANNUELLES ASSOMBRIES PAR LE CORONAVIRUS ET WIRECARD © Reuters. COMMERZBANK: PRÉVISIONS ANNUELLES ASSOMBRIES PAR LE CORONAVIRUS ET WIRECARD

par Tom Sims et Hans Seidenstuecker

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank (DE:) craint qu'une dépréciation liée aux prêts accordés au groupe de paiements électroniques Wirecard couplée aux répercussions de la pandémie de coronavirus se traduise par une perte sur l'année 2020, a déclaré mercredi le groupe allemand.

La deuxième banque d'Allemagne tente de se redresser après plusieurs années de déconvenues depuis la crise financière de 2008.

La démission, le 3 juillet dernier, de Martin Zielke et Stefan Schmittmann, respectivement présidents du directoire et du conseil de surveillance du groupe () pourrait néanmoins contribuer à apaiser les tensions avec certains actionnaires, notamment le fonds activiste américain Cerberus, mécontent des performances du groupe.

Commerzbank, qui a déjà renoncé au versement d'un dividende cette année, a précisé que les charges relatives à ses efforts de restructuration grèveraient ses bénéfices annuels.

L'établissement avait prévenu début juillet que son objectif de dégager un bénéfice cette année paraissait désormais "très ambitieux".

Mercredi, la banque a publié un bénéfice en baisse de 21% au titre du deuxième trimestre.

"Les effets de la pandémie de coronavirus et les conditions économiques actuelles difficiles continuent à avoir un impact significatif", a commenté la banque allemande.

Alors que les provisions pour pertes sur créances sont ressorties à 469 millions d'euros contre 178 millions précédemment, quelque 175 millions d'euros liés à l'effondrement de Wirecard après un scandale comptable sont venus s'ajouter et accentuer la chute du bénéfice trimestriel de Commerzbank.

Sur la période avril-juin, le bénéfice net est tombé à 220 millions d'euros contre 279 millions un an plus tôt, un chiffre toutefois supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur 95 millions d'euros.

Le titre Commerzbank prenait 3,8% vers 10h30 GMT à la Bourse de Francfort.

La directrice financière de la banque allemande, Bettina Orlopp, serait selon certaines sources candidate pour prendre la tête du groupe, mais n'a toutefois pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Pour l'heure, c'est Hans-Joerg Vetter, ancien dirigeant d'une banque régionale allemande, qui est responsable de la direction de Commerzbank.

Fondé il y a 150 ans, le groupe bancaire doit désormais discuter d'une réduction de son personnel, de la fermeture de plusieurs succursales et de la rationalisation de ses opérations internationales.

(Tom Sims et Hans Seidenstuecker; version française Juliette Portala, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Let's block ads! (Why?)