Bourse: L'Europe mitigée; le DAX surperforme tandis que Glencore pèse sur le FTSE

© Reuters.  © Reuters.

Par Peter Nurse

Investing.com - Les marchés boursiers européens ont connu des évolutions mitigées en début de journée jeudi, avec des données industrielles solides soutenant le marché allemand tandis que la Banque d'Angleterre a maintenu sa politique monétaire inchangée, offrant des perspectives plus pessimistes.

A 10h15, le allemand a augmenté de 0,1%, le français a baissé de 0,6% et l'indice britannique a diminué de 1,4%.

En Allemagne, les ont grimpé en flèche en juin, avec une hausse de 27,9%, comme l'ont montré les données de jeudi, bien au-delà des 10% de hausse attendus. Cela a donné l'espoir que le moteur de l'industrie manufacturière européenne se remette plus rapidement que prévu du ralentissement lié au coronavirus.

La Banque d'Angleterre a maintenu son à 0,10% plus tôt jeudi, et a gardé sa poudre sèche en termes de stimulus supplémentaire. La banque centrale a également indiqué que les taux resteraient bas pendant un certain temps, en précisant qu'il faudrait attendre la fin de l'année prochaine pour que l'économie britannique rattrape le terrain perdu lors de la pandémie de coronavirus.

Entre-temps, la saison des bénéfices continue de battre son plein.

Le titre de Glencore (LON:) a chuté de 3,4% après que le géant des matières premières a déclaré qu'il ne paierait pas son dividende différé, sa dette nette ayant atteint 19,7 milliards de dollars, bien au-delà de l'objectif de 10 à 16 milliards de dollars.

L'entreprise avait mis le paiement en attente au début de l'année pour se protéger des chocs potentiels de la pandémie de coronavirus.

ITV (LON:) a chuté de 3% après avoir également interrompu son dividende en raison de la chute de ses bénéfices, tandis qu'AXA (PA: a chuté de 3% après avoir comptabilisé une charge de 1,5 milliard d'euros pour les sinistres liés au Covid-19.

Sur une note plus positive, le Crédit Agricole (PA:), deuxième banque cotée en France, a augmenté de 2,2% malgré une baisse de 22% de ses bénéfices trimestriels, car il a surpassé ses pairs français.

Lufthansa (DE:) a progressé de 3,3% malgré une perte d'exploitation ajustée de 1,7 milliard d'euros, le pire résultat trimestriel de ses 67 ans d'existence. La compagnie aérienne en difficulté a déjà accepté un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros de l'État.

Aux États-Unis, les investisseurs se tournent vers Washington pour un nouveau projet de loi sur la lutte contre le virus, mais les principaux démocrates du Congrès et les responsables de la Maison Blanche ont semblé durcir leur position mercredi. Cela intervient alors que la Californie a annoncé son deuxième jour le plus meurtrier depuis l'apparition du virus Covid-19 et que le nombre de cas en Floride a dépassé les 500 000.

Les prix du pétrole ont été mitigés jeudi. L' a signalé une baisse bien plus importante que prévu des stocks de de 7,37 millions de barils mercredi, mais le contrat pétrolier américain peine à maintenir l'élan positif à cause des craintes persistantes de destruction de la demande.

Les contrats à terme du ont baissé de 0,9% à 41,81 dollars le baril, tandis que le contrat de référence international a perdu 0,3% à 45,02 dollars.

Les contrats à terme sur l' ont augmenté de 0,5% à 2 046,90$/oz, continuant à établir des records après avoir dépassé la barre des 2 000$ l'once, tandis que } s'est négocié à 1,1843, en baisse de 0,2%.

Let's block ads! (Why?)