Amiante : le BAPE en faveur d’une valorisation des résidus miniers

Un rocher dans une mine d'amiante.

Un rocher contenant des veines de chrysotile, duquel est extrait l'amiante.

Photo : Reuters / Ueslei Marcelino

Radio-Canada

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a donné son aval à la valorisation des résidus miniers d’amiante. Le BAPE en est venu à ce constat après une commission d’enquête menée en décembre et en février dernier.

Dans un rapport rendu public vendredi, le BAPE indique que la valorisation présente de nombreux avantages tant économiques, sociaux, qu’environnementaux.

La commission d’enquête est favorable à la valorisation des résidus miniers amiantés et des résidus amiantés, que ce soit par la végétalisation des haldes, par l’extraction de leurs métaux et de leurs matières premières ou par la disposition des enrobés bitumineux additionnés de fibres d’amiante, peut-on également lire dans le rapport.

Le BAPE reconnait toutefois qu’une révision de l’encadrement et de la gestion de l’amiante doit être entreprise.

Une telle révision apparaît d’autant plus appropriée en raison de la conjoncture actuelle où on retrouve environ 800 millions de tonnes de résidus miniers amiantés accumulés dans des haldes, pour lesquels certains types de valorisation représentent un intérêt économique, indique le bureau dans son rapport.

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, avait mandaté le BAPE en 2019 pour établir un portrait de la situation sur la présence d'amiante au Québec, son utilisation actuelle, les formes de valorisation et d’élimination.

Selon le BAPE, il serait pertinent de créer une entité administrative québécoise responsable de la gestion et de l'élimination sécuritaire de l'amiante.

COVID-19 : le nombre de cas en temps réel
Coronavirus
Tarifs sur l'aluminium : Ottawa dévoilera sa riposte dans 30 jours
Métaux et minerais
Fatima Houda-Pepin n'est plus déléguée générale du Québec au Sénégal
Politique provinciale
108 nouveaux cas de COVID-19 confirmés au Québec
Santé publique
Plus de 250 000 $ pour satisfaire les besoins d'intimité de Julie Payette à Rideau Hall
Politique fédérale

Let's block ads! (Why?)